Association Française des Amateurs d’Horlogerie Ancienne

Revue N°91

Tarifs des revues et publications
           Au sommaire de ce numéro 91 :

Afaha revue 91

Afaha revue 91

 

Les premières montres avec cadran « radium »

par  Joël Pynson

Dans cet article, Joël Pynson retrace l'histoire de l'utilisation du radium dans les montres au début du XXe siècle. Ce procédé novateur, à l'origine d'un succès commercial considérable, fit l'objet d'une controverse juridique houleuse : en effet, la maison Junghans, souhaitant revendiquer la priorité de l'invention, attaqua en justice les autres maisons suisses qui avaient appliqué ce procédé à quelques années d'intervalle. Mais cette tentative juridique n'aboutit pas et le radium pu ainsi prospérer dans l'industrie horlogère pendant tout le XXe siècle.

Les premières montres avec cadran « radium »

Simon Le Noir et l'application du pendule aux horloges : une histoire parallèle ?

Simon Le Noir et l'application du pendule aux horloges : une histoire parallèle ?

Par Augustin Gomand

Selon l'histoire communément admise, les premières horloges à pendule françaises auraient été fabriquées en 1658 par Nicolas Hanet sur la base de modèles fabriqués en Hollande. La découverte récente d'un mécanisme d'horloge à pendule primitif vient potentiellement remettre en question cette version de l'histoire en suggérant qu'un autre horloger français, Simon Le Noir, aurait fabriqué le premier des horloges à pendule en France. Dans cet article, Augustin Gomand présente des éléments d'analyse technique et historique du mécanisme qui viendraient expliquer sa possible antériorité vis-à-vis des autres horloges à pendule françaises connues, et ouvre ainsi la voie à une possible réécriture de l'histoire connue de l'application du pendule aux horloges en France.

Des rubis naturels dans les mécanismes des montres pendant deux siècles (1704-1902)

Par  JeanClaude Leloup

Jean-Claude Leloup retrace dans cet article l'historique des rubis naturels dans les montres, en partant des premiers travaux expérimentaux de Nicolas Fatio de Duillier à la fin du XVIIe siècle, puis leur première utilisation par les grands horlogers britanniques du XVIIIe siècle, avant que la technique se répande dans toute l'Europe, notamment auprès des grands noms comme Abraham-Louis Breguet ; elle se généralisera au cours du XIXe siècle, jusqu'à la mise au point par Auguste Verneuil d'un procédé pour fabriquer des rubis synthétiques en grande quantité et surtout bon marché, qui se substitua à l'utilisation de rubis naturels.

Des rubis naturels dans les mécanismes des montres pendant deux siècles

Un régulateur de Thiout au musée du Mans

Un régulateur de Thiout au musée du Mans

Par  Daniel Cousin


Dans un précédent article publié dans la revue n°84, Daniel Cousin avait déjà présenté l'échappement dit « Chevalier de Béthune », dont la première mention connue figure dans le
fameux traité d'horlogerie d'Antoine Thiout publié en 1741, lequel Thiout aurait été le premier à appliquer cet échappement à ces régulateurs, bien qu'aucun régulateur de cet horloger n'était publiquement référencé jusqu'à aujourd'hui. C'est dans ce contexte que l'un de ces régulateurs a été redécouvert au Musée de Tessé au Mans ; très similaire au modèle représenté dans le traité de 1741, il dispose bien d'un échappement du Chevalier de Béthune et également d'une indication manuelle de l'équation du temps. Daniel Cousin consacre ainsi cet article à décrire ce régulateur qu'il a pu examiner et photographier sur place.

 

Montres et horloges à résonance

Par  Georges Rigot

Georges Rigot partage dans cet article un extrait de son livre « Breguet watches – subscription – tact – resonance – tourbillion » consacré aux horlogers ayant expérimenté et construit des pièces d'horlogerie sur le principe de la résonance, phénomène bien connu depuis le XVIIe siècle où il aurait été observé en premier par Christian Huygens. Georges Rigot décrit ainsi les créations d'Antide Janvier et d'Abraham-Louis Breguet, des horloges et montres comportant deux oscillateurs, puis fait le lien avec une création moderne de François-Paul Journe, le « Chronomètre à Résonance » représenté en page de garde de la revue.

Montres et horloges à résonance

Translation et tourbillon de Benoît en 1860

Translation et tourbillon de Benoît en 1860

Par Joseph Flores

Dans la revue n°64, Joseph Flores avait présenté la remarquable collection d'échappements de démonstration du Musée de Cluses, en s'attardant notamment sur l'un d'eux : le tourbillon de Benoît, qui présente la particularité d'être un échappement à translation, principe qui n'aura été appliqué qu'à une poignée d'échappements au XIXe et XXe siècles.

Dans cet article, Joseph Flores revient sur le tourbillon de Benoît et en présente une description fonctionnelle complète, en prenant pour exemples le modèle du Musée de Cluses ainsi qu'une construction moderne de Mai Tuxuan, et présente également quelques éléments biographiques sur ce M. Benoît, inventeur de l'échappement.

L'histoire des forces constantes se poursuit

Par  Alain Chapeau 

Alain Chapeau, bien connu des membres de l'AFAHA pour avoir déjà fabriqué plusieurs modèles de démonstration d'échappements à force constante, présente dans cet article sa dernière création inspirée de la triple détente à force constante imaginée par Jean-Auguste Pettavel, ancien directeur de l'école d'horlogerie de Fleurier, et en détaille le fonctionnement.

L'histoire des forces constantes se poursuit

Chronospédia, encyclopédie virtuelle du savoir-faire horloger

Chronospédia, encyclopédie virtuelle du savoir-faire horloger

Chronospédia est un projet d'encyclopédie en ligne des savoir-faire de l'horlogerie ancienne. Initié et soutenu par un professionnel du domaine mais également par plusieurs institutions (universités et associations), Chronospédia aspire à devenir une base de données où seront stockés les modèles 3D de divers mécanismes ainsi qu'une base documentaire relative aux techniques horlogères d'hier et d'aujourd'hui, permettant ainsi leur préservation et leur transmission aux générations futures, dans une visée pédagogique.

Suivez nous sur FACEBOOK : Facebook Afaha| RGPD Afaha| Powered by CMSimple| Template: Cédric Guicherd| html| css| Login