Association Française des Amateurs d’Horlogerie Ancienne

Revue N°86


Tarifs des revues et publications
           Au sommaire du numéro 86 2eme semestre 2019 

Afaha revue 86

  • Mot du président   
  • L’angelico de la Maison Christophe Claret description Joseph Flores  
  • Les horloges de l’Observatoire de Bordeaux  par Klaus Kölmel 
  • Ogival et les gouffres de la Coume-Ouarnède par Joël Pynson 
  • Les horloges militaire de la marque Chelsea Clock par Bernard-Paul Eminet
  • Une pendule de la cour ducale de Lorraine par Luc Oreskovic 
  • La réalisation d’une tuile de cylindre en rubis par Alain Chapeau 
  • Affichages fantaisistes «les bras en l’air» par Joseph Flores
  • L’horloge astronomique de Jean-Baptiste Delle-Vedove  Besançon
  • Association de la presse internationale, Genève 1906   
  • Les horloges gothiques de Mehun sur Yèvre par Dietrich Matthes
  • Le Beffroi d’Évreux ou l’histoire d’une horloge laïque par Yves Enou
  • Lecture par Joëlle Mauerhan  
  • Réunion région Normandie ..   
  • Réunion région Aquitaine Poitou Charente
  • Voyage 2019 en Bavière  
  • Courrier des lecteurs
  • Une Rolex de plus d’un siècle   
  • Bourses horlogère 
  • Le premier maître d’art  
  • Nouvelle association 
  • Symposium time made in Germany 
  • Qui connaît ?  
  • Recherche   
  • Un peu d’aide !   
  • Nécrologie
  • Information

Angelico  Tourbillon à échappement longue détente avec fusée câble

Dossier communiqué par la Maison Christophe Claret

En 2019, Christophe Claret fête un double anniversaire : les 30 ans de sa Manufacture et les 10 ans de sa marque. L’horloger continue aujourd’hui d’explorer les territoires techniques de la Haute Horlogerie et enrichit sa collection de montres à complications traditionnelles avec une pièce anniversaire en édition limitée.

Angelico
Les horloges de l'Observatoire de Bordeaux

Les horloges de l’Observatoire de Bordeaux

par Klaus Kölmel

Le 11 mars 1878, un décret du ministère de l’Instruction publique, des Cultes et des Beaux-Arts, décide la création de trois nouveaux observatoires astronomiques à Besançon, Lyon et Bordeaux. La fondation de ces établissements résulte d’un certain nombre de faits de la période précédente.

Ogival et les gouffres de la Coume-Ouarnède

par Joël Pynson

 

Timepiece of the 1958 speleological expedition ».

Quelle était donc cette expédition, et quelle était cette marque horlogère qui s’était impliquée dans l’exploration spéléologique ?

Ogival est une marque horlogère d’origine suisse qui appartient aujourd’hui à un groupe chinois. D’après leur site Internet, Ogival aurait été créé en 1903 par René Brandt et serait symbolisée par un poisson, symbole d’amour et de richesse.

 

Les horloges mécaniques militaires de la marque Chelsea Clock

Les horloges mécaniques militaires de la marque Chelsea Clock

par Bernard-Paul Eminet

Cette entreprise est extrêmement connue aux USA – elle existe toujours à Boston (Massachussett). L’entreprise a été créée en 1897. Elle s’est rendue célèbre grâce aux mouvements très solides de ses pendules

Une pendule de la cour ducale de Lorraine (début XVIIIe siècle)

par Luc Oreskovic

En 1698, suite au traité de Ryswick, le jeune duc Léopold Ier de Lorraine retrouve ses États sinistrés par trois décennies d’occupation française. Durant son long règne réparateur, dans les duchés de Lorraine et de Bar, il va établir sa souveraineté avec mesure et entreprendre une reconstruction économique, sociale et institutionnelle.

Une pendule de la cour ducale de Lorraine (début XVIIIe siècle)

La réalisation d’une tuile de cylindre en rubis

La réalisation d’une tuile de cylindre en rubis

par Alain Chapeau

Les montres équipées de ce type d’échappement sont plutôt rares. Breguet en était le concepteur.

J’ai eu l’occasion de restaurer une montre dotée de cet échappement dans laquelle manquait la manivelle et la tuile de rubis. J’ai pu définir les dimensions de cette manivelle ajustée sur le balancier en mesurant les hauteurs de différentes pièces par rapport à la platine.

Affichages fantaisistes...

« Les bras en l’air »

par Joseph Flores

Les objets destinés à mesurer le temps et à donner l’heure peuvent avoir deux visages,  un peu mystérieux : la mécanique, l’autre, l’apparence : l’habillage.

1)
La mécanique, que les horlogers nomment « mouvement » est chargée de mesurer le temps avec plus ou moins de précision.

2)
La boîte, le cadran, l’affichage, etc. font partie du second, « l’habillage » en quelque sorte la carrosserie

Affichages fantaisistes... « Les bras en l’air »

L’horloge astronomique de  Jean-Baptiste Delle-Vedove

L’horloge astronomique de Jean-Baptiste Delle-Vedove

Collection du musée du Temps, Besançon

Cette horloge astronomique en bois fut conçue par Jean-Baptiste Delle-Vedove, immigré italien et ébéniste sourd-muet de naissance.

Entièrement construite en bois, il a fallu 11 années de travail, de 1939 à 1950, pour réaliser cet ouvrage.

Association de la presse internationale,

fondée à Genève en 1906

Drôle de titre pour présenter une montre qui, par ailleurs, ne semble pas présenter de particularités mécaniques, outre qu’elle est à réveil. Mais son boîtier, comme son cadran, et les nombreuses inscriptions et décorations qu’ils comportent, attirent le regard et posent certaines questions.

 API

Les horloges gothiques de Mehun sur Yèvre

Les horloges gothiques de Mehun sur Yèvre

Par Dietrich Matthes

La cité est connue depuis le IXe siècle. 

Le duc Jean de Berry y fit construire un château entre 1367 et 1390 (cf. Très Riches Heures du Duc de Berry). Le roi Charles VII aimait ce château et y passait beaucoup de temps – il y mourut en 1461. Jeanne d’Arc avait pris résidence à Mehun entre 1429 et 1430. Claus Sluter, sculpteur fameux du 14 siècle, y venait chercher ses inspirations.

 

La nouvelle revue est en cours

  

 Revue n° 86


RGPD Afaha| Powered by CMSimple| Template: Cédric Guicherd| html| css| Login